Festival du théâtre amazigh Boughendja en ouverture Festival du théâtre amazigh Boughendja en ouverture Festival du théâtre amazigh Boughendja en ouverture

21 février 2012

AISSA Chouat

Représentation - Ce mythe a été narré à travers de superbes tableaux chorégraphiques sur un fond musical arrangé par Salim Souhali.

Le conte populaire amazigh Boughendja a été interprété, hier, dimanche, au Théâtre régional de Batna, lors de la 3e édition du Festival national du théâtre d’expression amazighe.Festival du théâtre amazigh Boughendja en ouverture  Festival du théâtre amazigh Boughendja en ouverture  Festival du théâtre amazigh Boughendja en ouverture   dans AISSA Chouat trans
Ce conte aux racines solidement ancrées dans le patrimoine culturel oral de la société aurésienne a été reconstitué sur scène, avec maîtrise, par les comédiens et danseurs de la pièce Taslit anoua anzar (ou Arousse El Matar).
Selon ce vieux conte remontant à de vieilles croyances de la période pré-musulmane, une belle villageoise prénommée Taslia avait un jour pris la décision d’aller avec des amies se baigner dans une fontaine et y faire un vœu lorsque, soudain, apparut devant elle le «dieu de la pluie», Anzar, escorté par ses gardes terrifiants tous vêtus de noir.
Cette divinité, sidérée par la beauté de Taslia, lui demanda sur le champ sa main, mais elle refusa au motif qu’il était un «surhumain». Pris de colère, Anzar punit alors toute la tribu en retenant la pluie. La sécheresse fait planer l’ombre de la mort sur la région dont les habitants, avec à leur tête leur «chaman» ne comprirent ce qui se passait que lorsque la belle Taslia leur révéla sa rencontre avec Anzar. Aussitôt, les habitants décidèrent de parer Taslia de ses plus beaux atours pour l’offrir au «dieu» et apaiser sa colère. En la voyant ainsi offerte, Anzar fit rejaillir l’eau, et, immédiatement, les fontaines redonnèrent vie aux champs et aux vergers de la tribu. Pour perpétuer ce mythe, Boughendja est devenue une sorte de pratique sociale transmise de mère en fille dans la société amazighe. Elle consiste à organiser, en temps de sécheresse, une procession de femmes qui accrochent à une louche des étoffes multicolores. La procession qui défile au milieu de la nature entonne à l’unisson une chanson aux paroles encore conservées dans les traditions orales de la région : Anzar aberbech lelouane el meghrane yenghi oudhane ya rabi serse amane (Anzar ! aux multiples couleurs joyeuses, la soif tue les hommes. Seigneur, fait tomber la pluie). La mémoire collective des habitants de la région rapporte également le fait qu’en période de sécheresse, les habitants de la région célébraient Boughendja en accrochant une poupée symbole de Taslia à un arbre en signe de rappel du vieux sacrifice. A l’avènement de l’Islam, la poupée fut remplacée par une louche. Le chercheur français, Gabriel Camps, a réalisé durant les années 1970 une étude dans la région de la Saoura autour de ce cérémonial qui se rattache aux vieilles croyances mythologiques de l’Afrique du Nord. Les danses de Taslit anoua Anzar ont été conçues par le chorégraphe Aïssa Chouat, tandis que sa musique a été composée par Salim Souhali qui a choisi d’opter pour une musique classique afin de donner au spectacle et à ce vieux conte une «dimension universelle».

R. C. / AP

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

salsamigos |
maeva peace and rock |
Joutes Aveyronnaises de Mus... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | taourirt-city
| Mes musiques /Mes vidéos
| Charly's Neil's