Musique andalouse : L’association El-Amel mise sur son renouveau

La naissance, le 4 avril 1977, de l’association El Amel de musique andalouse dans une ville de Sougueur n’a pas été une chose facile pour ses promoteurs, de par une certaine hostilité que nourrissait l’environnement culturel d’alors, marqué par le genre plutôt moderne que sut symboliser et valoriser le trio El Hidhab, entre autres.

Trente années plus tard, la troupe dirigée par son mentor Mohamed Benalioua le 25 novembre 2007, avant sa mort et presque dans l’anonymat, a fini par conquérir totalement un public fin connaisseur, là où elle s’est produite. Entre temps, l’association El-Amel de musique andalouse était devenue par ces temps de disette artistique un des porte-flambeaux de la musique locale, glanant en sus, à travers ses participations, de nombreux titres. Un motif de fierté qui plaça du coup la troupe dans les bonnes grâces des responsables. Le groupe se produisait d’une manière conjoncturelle. Il faudrait peut-être se résoudre à admettre que les responsables locaux(APC, direction de la culture entre autres) n’ont pas été d’un grand soutien. « Dans notre commune, nous ne sommes pas reconnus à notre juste valeur », regrettent nos interlocuteurs. Les responsables de l’association relatent : « depuis la réfection de la maison de jeunes Maachou Ahmed, lieu où nous disposions d’une salle, nous faisons nos répétitions dans un local exigu sis au centre des loisirs scientifiques de Sougueur, mis provisoirement à notre disposition par l’association El Hidhab des Arts plastiques ». La troupe s’est adjugée la 2ème place parmi les formations musicales huppées et cotées au niveau national. En plus du genre andalou, l’association pratique aussi le genre chaabi et s’est distinguée au festival de la musique « chaabi » de Blida (2ème place).Le groupe possède trois enregistrements à l’ENTV, dont une nouba « Mezmoum », produite lors du festival annuel de Tlemcen en 2002. L’association EL-Amel a vécu une période de léthargie, mais de nouvelles recrues sont venues la renforcer. De cette reprise est née dans son sillage un ensemble polyphonique composé de jeunes élèves qu’a formés le regretté Benalioua, disparu brutalement. Fait notable, douze membres (feu Mohamed y compris) composent cette distinguée troupe où chacun des membres joue d’un ou de plusieurs instruments.Côté formation, les jeunes sont actuellement pris en charge par Mokhtari Mohamed et sa s’ur Nour el Houda, neveu et nièce de Mohamed Benalioua qui jurent de « continuer l »uvre de leur oncle », une façon de lui rendre hommage et perpétuer son oeuvre.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

2 Réponses à “Musique andalouse : L’association El-Amel mise sur son renouveau”

  1. belkis koka Dit :

    Je suis une élève dans cette association et je remercie tous ceux qui participent à l’un des élèves et des professeurs en ni fieret de cette association et n’oublient pas mon père le president da cette association

  2. Benalioua Sid-Ahmed Dit :

    Cette assoc. née en 1977,participa la même année pour la 1°fois de l’histoire de Sougueur à un évènement national,au festival de la musique andalouse de Tlemcen et obtint un large succès qui lui valut d’être invitée par l’ex RTA pour un programme télévisé de 40 mn ( une première aussi pour Sougueur),l’école proprement dite (enseignement théorique et pratique)débuta en 1978 .Cette même année la formation se présenta pour la 2°fois au festival de Tlemcen et pour la 1°fois au festival des arts populaires d’Alger.Depuis , l’association ne quitta plus la scène nationale jusqu’à aujourd’hui grâce à l’abnégation et au sérieux de nombreux de ses membres ;citons comme exemple feu Zahmi Sahraoui la cheville ouvrière avec feu Med Benalioua et surtout l’immense travail fourni par l’un des premiers élèves de l’école de 1978,Mr Chouat Moulay,à qui l’association doit beaucoup,malgré sa maladie.De grâce,ne laissez pas cet acquis sombrer .Bonne continuation .

Laisser un commentaire

salsamigos |
maeva peace and rock |
Joutes Aveyronnaises de Mus... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | taourirt-city
| Mes musiques /Mes vidéos
| Charly's Neil's